Le petit épicier du cbd légal

Est-il raisonnable de consommer du CBD pendant l'allaitement ?

Si pendant la grossesse, la femme est obligée de limiter ses habitudes alimentaires pour éviter de faire du mal au nouvel organisme en formation dans son sein, il lui est aussi recommandé d’observer un même degré de prudence pendant l’allaitement. L’organisme du nouveau-né étant plus fragile que celle de sa mère, tout médicament susceptible d’affecter le développement biologique et physiologique de l’enfant sont à proscrire. Compte tenu de cela, est-ce raisonnable de consommer du CBD pendant l’allaitement ? Serait-ce une habitude nocive ?

A ce jour, aucune recherche scientifique n’est parvenue à prouver que la consommation du CBD par le bébé via le lait maternel pourrait affecter son développement biologique.

Le CBD est-il nuisible pendant l’allaitement ?

Présentes dans le système nerveux central, les endocannabinoïdes jouent un rôle dans les fonctions de survie, dans le développement du corps humain, dans l’ovulation, la gestation, et également au cours des premières années de la vie. Même s’il n’existe pas encore de preuves scientifiques, certaines données suggèrent que le CBD joue à peu près le même rôle, d’autant plus que compte tenu de sa similarité avec les endocannabinoïdes, l’organisme confond le CBD aux endocannabinoïdes.

L’on ne saurait donc faire une guerre de front au CBD sur la base de sa toxicité, puisque le débat n’est pas là en réalité. La véritable question est de savoir quel est le taux maximal de cannabinoïde à avoir dans l’organisme, puisque précisons-le, le corps peut à l’ordinaire, excréter des cannabinoïdes à travers la salive, les urines, le sang.

Ils peuvent être également dissouts dans les liquides gras du corps, comme le lait maternel. Par conséquent, il est clair que le lait maternel est l’une des voies les plus rapides pour l’absorption de cannabinoïde par l’enfant. L’enfant qui allaite a des chances de consommer du cannabinoïde si sa mère en consomme. Mais il n’y a matière à s’affoler.

En effet, dans plusieurs cas, de nombreuses analyses ont prouvé la présence de nombreux endocannabinoïdes dans le lait maternel. D’où viennent-ils à votre avis ? Ils ont été produits par le système endocannabinoïde humain. Cela pourrait bien vouloir signifier qu’à la base, certains types de cannabinoïdes sont bien pour l’organisme de l’enfant allaité comme pour celui de la mère allaitante.

S’il en est ainsi, on est bien tenté de se demander quels sont ces types de cannabinoïdes qui se retrouvent dans le lait maternel et dans quelle mesure elles doivent être présentes dans l’organisme de la mère et de son enfant pour que cela ne représente pas un risque pour eux en termes de motricité et de développement biologique et cognitif de l’enfant.

cbd allaitement

A partir de quel moment la consommation devient nuisible pour le bébé ?

La grande majorité des recherches disponibles se penchent uniquement sur la réduction des risques. Il était généralement conseillé aux femmes d’arrêter ou dans le meilleur des cas, de réduire leur consommation du CBD pendant leur grossesse et/ou pendant l’allaitement, même si le CBD est reconnu comme non toxique, contrairement à son voisin le TCH.

D’après les recherches, le type de cannabinoïde que l’on retrouve le plus dans le lait maternel est le 2-arachidonoylglycérol (2-AG). Il s’agit d’un endocannabinoïde qui joue un rôle capital dans le développement biologique du bébé.

Il provoque la réponse de ce dernier à l’allaitement et stimule les muscles de sa langue. Sans eux, le bébé pourrait se sous-alimenter et développer une incapacité non-organique. De plus, les recherches ont révélé que le 2-arachidonoylglycérol provoquait les mêmes réactions dans le corps que le CBD, et interagissent avec les mêmes récepteurs que lui.

En vérité, notre compréhension du système endocannabinoïde est encore à ses débuts. Nous manquons cruellement de recherches accentuées sur la période de la grossesse et de l’allaitement relativement à la consommation du CBD par la mère. On ne saurait donc décrire avec une certitude scientifique et médicale les interactions biologiques précises entre le nouveau-né et le CBD, car au fond, c’est uniquement de la réponse à cette question qu’il jaillira de la lumière sur la question.

En outre, il faudra prendre le recul et considérer la question avec plus d’objectivité. Quelles sont les raisons pour lesquelles les mères allaitantes souhaitent consommer du CBD pour la plupart ? Quand nous aurons répondu à cette question, vous vous rendrez compte d’une vérité qu’on ne réalise pas très souvent.

L’arrêt du CBD par la mère, profite-t-il réellement à son bébé ?

Après l’accouchement, la plupart des femmes souffrent d’un trouble connu sous le nom de dépression post-partum (dépression d’après-accouchement). Il s’agit d’un trouble se traduisant par des symptômes tels que la fatigue, l’anxiété, la dépression, les sautes d’humeur. Et si rien n’est fait, la situation peut entraîner un détachement affectif et émotionnel de la mère vis-à-vis de son bébé.

Que faire ? Les antidépresseurs, ne sont-ils les seuls traitements standards généralement prescrits pour la dépression. Faut-il que la nouvelle maman en consomme pour se reprendre en main ? Il se pose donc un problème, parce qu’elle ne le peut pas. Pourtant, si rien n’est fait, elle risque de sombrer dans la dépression sévère et perdre l’affection naturelle qu’elle porte pour son bébé.

Voyons le problème autrement. Quelles sont les vertus du CBD ? De nombreuses recherches ont indiqué par exemple que la prise du CBD était associée à une diminution significative de l’anxiété subjective.

Et, les endocannabinoïdes étant des composés dont le rôle est essentiellement d’aider à maintenir l’équilibre dans le fonctionnement des processus biologiques et physiologiques (l’appétit, l’humeur, la douleur, la température, etc.) dans l’organisme, quelle est l’interaction du CBD avec les endocannabinoïdes ?

Dans les cas de dépression par exemple, les endocannabinoïdes inhibent la production d’une enzyme qui réduire le taux d’anandamide, l’anandamide étant considérée comme « la molécule de la béatitude ». Dès que le taux d’anandamide s’élève, la dépression et les symptômes similaires diminuent, voire disparaissent progressivement. Et le CBD produit la même réaction dans l’organisme, car les capteurs des endocannabinoïdes confondent ces dernières avec le CBD.

Eu égard à tout ce qui précède, pensez-vous que le CBD constitue un danger pour la nourrice et pour son bébé ? Est-il vraiment avantageux pour le bébé que sa mère arrête la prise du CBD pendant l’allaitement ?

cbd-allaitement

Est-ce possible que le CBD que je consomme soit transmis à mon bébé par le lait maternel ?

Oui. Des traces d’endocannabinoïdes naturels ont été retrouvées dans le lait maternel. Si vous consommez du CBD, il y a des possibilités que votre enfant aussi en consomme via l’allaitement.

Puis-je consommer du CBD alors que j’allaite sans nuire à la santé de mon bébé ?

A ce jour, le CBD est reconnu comme une substance non-toxique. Elle ne vous nuit donc pas en tant que nourrice. Vu que des traces d’endocannabinoïdes produits par l’organisme ont été retrouvées dans le lait maternel, alors le CBD ne devrait pas nuire à votre enfant. Toutefois, vous pouvez être sûr que, comme pour tous les médicaments pris pendant l’allaitement, le CBD sera nuisible à votre enfant s’il est pris à une dose excessive.

Tous les renseignements indiqués sur notre site web sont des informations destinées à mieux comprendre nos produits. Ils ne constituent en rien un avis médical et ne remplace certainement pas l'avis d'un spécialiste en médecine. Nous vous conseillons de faire appel à un spécialiste avant de consommer un produit à base de cbd.
Discrétion & Rapidité
Récompense Fidélité
Service Client Réactif
Qualité Supérieure